FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Secret des affaires – le point avec Virginie Rozière

On a entendu bien des choses et pas toujours exactes sur ce texte voté ce jeudi.
Comme souvent en matière juridique, il s’agit d’une question complexe qui se prête mal aux interprétations binaires. Ce texte comporte de vraies avancées, d’abord pour les nombreuses PME victimes de l’espionnage industriel mais aussi pour les lanceurs d’alertes dont le statut est reconnu. Pour autant, il n’est pas suffisant et devra être complété comme nous l’explique de façon très claire ma collègue Virginie Rozière dans cette interview réalisée par Euradionantes.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume