FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Tout travail mérite salaire

Il est évident que le soutien aux jeunes entrant sur le marché du travail doit s’accompagner d’un soutien financier, et c’est pourquoi j’ai toujours estimé que les stagiaires recrutés à mes côtés doivent être rémunérés.

Pourtant, cette position n’est pas partagée par un certain nombre de collègues au Parlement européen, qui profitent de l’absence de règles pour se permettre de faire travailler gratuitement de jeunes stagiaires dans le cadre de leur mandat.

Le système actuel n’apporte en effet pas de garanties minimales aux stagiaires, en particulier en ce qui concerne une rémunération décente. À l’heure actuelle, 8 % des stagiaires des députés ne reçoivent aucune bourse et 35 % d’entre eux sont payés moins de 1 000 euros. En outre, pour l’instant, les conditions diffèrent grandement entre stagiaires, ce qui entraîne un traitement différencié de ces jeunes.

C’est pour mettre fin à cette injustice qu’avec mon groupe politique et le soutien actif de l’Intergroupe Jeunesse du Parlement européen, j’ai réclamé à plusieurs reprises l’adoption de nouvelles règles permettant d’interdire cette exploitation inacceptable.

Et nous avons été finalement entendus puisque le Bureau du Parlement européen a proposé cette semaine d’introduire le principe d’une rémunération obligatoire pour les stagiaires des parlementaires. C’est à l’unanimité que nous avons validé cette orientation.

Les détails devront encore être précisés mais il s’agit, pour les Socialistes et Démocrates, d’une avancée positive qui mérite d’être soulignée.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume