FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Un nouveau règlement intérieur au Parlement Européen

transparence-parlement-2

Le rapport de Richard Corbett, mon collègue socialiste et démocrate va rendre le Parlement plus transparent, plus efficace mais aussi plus responsable devant les citoyens ; il été adopté à une très large majorité cette semaine.

Je vous propose quelques illustrations de ces nouvelles règles de vie au Parlement Européen qui comportent de nombreuses améliorations.

Tout d’abord, les nouvelles règles se sont attaquées à la « politique du chiffre » que pratiquent certains députés. Pour gonfler leurs statistiques d’activité, ceux-ci multiplient les interventions ou les questions écrites par ailleurs dispendieuses.

Quelques chiffres : actuellement, les questions écrites, qui sont des clarifications demandées par les parlementaires européens à la Commission Européenne portant souvent sur des domaines dans lesquels une action de l’UE est attendue, dépassent les 60 000 par an. Ce chiffre représente non seulement un engagement important pour la machine législative européenne (la Commission est obligée d’y répondre) mais elle est également très coûteuse puisque chaque question génère 1500 € de dépense ! Qu’on ne s’y trompe pas, le mécanisme est intéressant mais il est souvent dévoyé.

De plus, parce que je crois fermement au fait que l’opacité ressentie par les citoyens est une des sources de la perte de confiance et de la méfiance de ceux-ci envers l’Union européenne, je salue les avancées en termes de transparence. Ainsi, l’empreinte législative, dont je vous parlais déjà ici a été entérinée. Les rapporteurs d’un dossier, c’est-à-dire ceux ou celles chargé-e-s de mener les négociations au nom du Parlement Européen, devront consigner quelles ONGs ou lobbies ils ou elles ont rencontré dans l’élaboration de leur rapport. Pour ma part, je publie mensuellement un tableau récapitulatif de mes rencontres dans le cadre de mes activités de parlementaire européenne sur ce blog.

Autres illustrations de ces améliorations, les déclarations d’intérêts financiers des parlementaires seront maintenant plus détaillées, mises à jour et vérifiées. Tout député en mandat sera formellement interdit d’avoir une activité lobbyiste rémunérée et tout propos diffamatoire, raciste, xénophobe sera automatiquement sanctionné.

J’ai voté pour ce renforcement des règles applicables aux députés européens parce que je suis convaincue que c’est ainsi qu’on est vraiment à même de servir le bien commun. Les modifications entreront en vigueur dès le 16 janvier prochain, de quoi –espérons-le- renforcer la confiance des citoyens.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume