FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Youth for Gender Equality Forum

youth

16.2% de différence de salaire entre les femmes et les hommes, 21.2% de femmes dans les conseils d’administration, au moins 1 femme européenne sur 3 victime de violences, 99% des femmes victimes du harcèlement de rue…

Ces chiffres sont insupportables. Pourtant, l’égalité entre les sexes est un droit fondamental, reconnu dans le traité de Rome en 1957. Oui, de nombreux textes ont été adoptés afin de garantir l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais les inégalités persistent et les progrès se font encore trop attendre. Longtemps, la Commission a estimé que les questions d’égalité femmes-hommes ne méritaient pas plus qu’un document de travail interne.

Organisé par le groupe S&D, le Youth Forum for Gender Equality, qui se tient le 2 et 3 mars, est l’occasion de mobiliser la prochaine génération autour de ces enjeux. 25 participantes sélectionnées pourront échanger avec des députés européens, des universitaires, des journalistes, des artistes et des spécialistes de la question. Les thèmes abordés seront multiples : accès aux soins et à la contraception, violences faites aux femmes, droits des Lesbiennes, Gay, Bi, Trans et Intersexe, indépendance économiques, montée des mouvements anti-genre et anti-féministe.  Le Youth Forum for Gender equality est l’occasion de transmettre le flambeau à la prochaine génération.

 

J’ai donc décidé de participer à une séance de questions-réponses avec les participantes afin d’échanger et d’informer sur le rôle des députés européens sur ces questions. Le groupe S&D s’est toujours engagé à faire changer les choses, affrontant les résistances de la Commission ou de l’aile droite du Parlement. A cet égard, l’adoption du rapport de Marc Tarabella en 2015 a été un succès. Nous demandons encore la création d’une nouvelle stratégie en matière d’égalité des sexes, ambitieuse et concrète. Toutes les politiques de l’Union européenne doivent comporter un volet sur l’égalité des genres. Salaires, retraites, écarts de pauvreté, violences contre les femmes, discriminations, taux d’emploi, équilibre vie familiale-vie professionnelle… beaucoup reste à faire pour réduire les inégalités !

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume