FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Rencontre avec les élèves de la filière canin/félin à la MFR de Saint-André-Le-Gaz

tw

« Ca, ça c’était avant. Avant ici… » Cette expression, Olivier Guetat l’entend fréquemment de la part de ses élèves de terminales, au sein de la Maison familiale rurale (MFR) le Village à Saint André le Gaz. Elle illustre parfaitement ce qui fait la réussite des MFR.

C’est lui qui m’a proposé de venir rencontrer ses terminales qui ont au programme du bac l’Union européenne.

Mercredi 30 mars, ce professeur passionné m’a donc fait visiter cette MFR, bordée par le Massif de la Chartreuse. Il m’a expliqué le fonctionnement de cet établissement : centre de formation professionnelle par alternance, offrant ici trois types de formations : un cycle orientation, une filière canin/félin et une filière électricité. Ce qui fait la force de la MFR c’est de proposer un autre modèle de réussite en permettant aux élèves de développer l’autonomie, la confiance en soi ou l’esprit d’initiative. Elle donne donc une opportunité précieuse à ces jeunes qui ont toutes les conditions pour réussir. La qualité et l’investissement de l’équipe pédagogique est remarquable. Il existe une véritable relation de confiance avec les élèves qui a pu se développer grâce à un effectif réduit.

Après cette visite, j’ai eu la chance de rencontrer les premières et terminales de la filière canin/félin durant une heure et demie. Après une brève présentation du métier d’eurodéputé, ils ont pu poser toutes leurs questions, librement : « Comment on devient eurodéputé ? », « Que pensez-vous du Brexit ? » « Comment lutter efficacement contre le terrorisme ? » « Comment améliorer la coopération entre les états-membres ? » « Comment s’engager politiquement ? », « Quel est votre emploi du temps ? », « Qu’est ce que la France perdrait à quitter l’UE ? »… autant de questions variées et intéressantes qui illustraient la curiosité et l’esprit critique des élèves.

Ce fut un réel plaisir d’échanger avec eux. C’est une nécessité d’aller sur le terrain, de voir comment les jeunes perçoivent l’Europe et de faire un peu de pédagogie aussi. J’espère avoir pu répondre efficacement à leurs questions et même avoir pu les aider un peu pour leur contrôle qui avait lieu le soir-même…

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume