FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Catalogne : quelle issue à la crise ?

Quelques jours après l’auto-proclamation de la « République de Catalogne », nous entrons dans un nouvel épisode de la crise politique dont l’Espagne est actuellement le théâtre. Avec la destitution de Carles Puidgemont et l’émission d’un mandat d’arrêt européen visant les principaux leaders séparatistes, la tension en Catalogne s’accroît encore un peu plus.

Le processus d’indépendance déclenché par le gouvernement catalan était illégal et inconstitutionnel. Toutefois, cela n’empêche pas de s’interroger sur la réponse politique de Mariano Rajoy. Le choix d’emprisonner plusieurs leaders catalans pro-indépendance n’apparait clairement pas comme le moyen plus constructif pour débloquer la situation, tout en laissant la justice faire son travail. Il faut en outre mettre cette attitude en regard de l’attentisme coupable de ces dernières années qui ont vu les revendications s’accélérer sans que le gouvernement PP soit proactif.

La fuite à Bruxelles du dirigeant catalan, le dépôt de plusieurs mandats d’arrêt européens et l’exploitation politique par les séparatistes flamands placent en outre le gouvernement belge dans une crise politique dont il a le secret. Pendant ce temps là, les institutions européennes sont plongées dans l’embarras et érigent prudemment le soutien à la Constitution espagnole.

Les élections régionales du 21 décembre permettent-elles d’espérer une issue. De fait, tous les partis catalans, les indépendantistes comme les autres, ont accepté d’y participer, ce qui a l’avantage de replacer la crise dans un cadre légal.

Les décisions de justice à venir seront aussi des éléments-clés de résolution des tensions. L’avenir des poursuites que le gouvernement espagnol a décidé d’engager contre Carles Puigdemont et ses ministres électrise l’opinion publique espagnole, dont les fractures sont de plus en plus visibles. Il faut réinstaurer un climat de dialogue et de confiance, sans quoi il sera difficile d’éviter un nouvel accès de violence.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume