FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Conférence sur le registre de transparence le 2 mai à Bruxelles

Transparence événement

Dans le cadre de mon mandat de Vice-présidente du Parlement européen, je suis en charge du Registre de transparence. Les institutions européennes entretiennent nécessairement des relations continues avec les associations de citoyens, les ONG, les entreprises, les groupements professionnels, les syndicats, les groupes de réflexion, etc., afin de mettre en place des politiques qui répondent aux besoins et à la réalité sociale. Parce que les citoyens sont en droit d’attendre que le processus législatif se déroule dans la transparence et le respect de la législation et de l’éthique, en évitant les pressions excessives et l’accès illégitime ou privilégié aux informations ou aux décideurs politiques, un registre de transparence public a été créé en 2011, sur la base d’une inscription volontaire, ce registre étant commun à la Commission européenne et au Parlement européen sur ceux qui cherchent à influer sur la politique européenne.

Depuis 2008, le Parlement demande que l’inscription dans le Registre devienne obligatoire pour tous les représentants d’intérêts

La Commission a, dans le cadre de son programme de travail annuel 2016, annoncé qu’elle présenterait une proposition pour un « registre de transparence obligatoire » au Parlement et au Conseil avant la fin de l’année.  Elle a lancé une consultation publique jusqu’au 1er juin.

Pour plus de détails sur le Registre de Transparence, je vous invite à regarder la vidéo animée réalisée par le Parlement européen

 

 

Lundi 2 mai de 15h00 à 18h00 à Bruxelles, se tiendra un débat public sur le sujet. Je l’organise avec Frans Timmermans, Premier Vice-Président de la Commission européenne.

Ce sera l’occasion de discuter des réformes qu’il pourrait être utile d’adopter : Comment mettre en place un système efficace ?, quelles leçons tirer des systèmes nationaux? Les données réunies dans le Registre sont-elles pertinentes ? Autant d’interrogations qui permettront d’enrichir les réflexions des institutions européennes dans les échéances à venir.

Vous pourrez suivre le débat en vidéo ici.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume