FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Il faut empêcher les coupes – destructrices d’emploi – dans le financement de la politique de cohésion, affirment les S&D

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 10 mai 2017

– – –

En prévision du débat du Parlement européen en la matière, les Socialistes & Démocrates ont présenté et adopté ce 9 mai leur programme pour la politique de cohésion de l’après 2020. Celui-ci met l’accent sur la création d’emplois de qualité. Destiné à débuter en janvier 2021, ce programme s’appuie sur des éléments qui assureront la pérennité de l’instrument d’investissement européen dans la nouvelle phase de l’après 2020.

Constanze Krehl, eurodéputée et porte-parole S&D en commission Développement régional et Politique de cohésion, a déclaré ceci :

« La politique de cohésion de l’UE est une réussite du même ordre qu’Erasmus. Dans ce contexte, nous nous battons aujourd’hui pour une politique de cohésion promotrice d’un développement économique durable et valable pour toutes les régions de l’Union, génératrice d’emplois de qualité, et pleinement respectueuse de l’accord COP21 sur le changement climatique. Nous voulons également veiller à ce que cette politique produise plus d’infrastructures de qualité pour le transport, les télécommunications et l’approvisionnement énergétique intelligent. Dans cette optique, la politique de cohésion de demain doit être dotée d’un budget adapté aux défis de l’avenir. Par ailleurs, la Commission doit commencer à préparer promptement sa proposition pour la politique de cohésion de l’après 2020. Nous publions donc notre exposé de position en la matière au moment opportun. »

Lire L’exposé complet de la position S&D sur la politique de cohésion après 2020.

Note aux rédacteurs :

La politique de cohésion européenne est un instrument d’investissement unique en son genre et destiné aux régions à l’échelle de l’UE. Elle vise à favoriser la cohésion territoriale, économique et sociale au sein de l’Union ainsi que la solidarité entre les diverses régions de celle-ci.

Les rapports officiels montrent qu’au cours de la précédente période de 2017 à 2013, cette politique a permis la création d’un million d’emplois – soit un tiers de la création d’emploi totale nette de l’UE durant cette période.

De plus, chaque euro investi dans le cadre de la politique de cohésion a produit une hausse de 2,74 euros du PIB. Globalement, cela reviendra à une hausse de PIB de mille milliards d’euros à l’horizon 2023.

Depuis sa mise en œuvre, la politique de cohésion de l’UE a joué un rôle clé dans la réduction des écarts de développement entre régions européennes, ainsi que dans le soutien de l’économie européenne au niveau micro, particulièrement dans les domaines où l’investissement national est absent ou insuffisant.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume