FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Interview dans Le Taurillon

le taurillon

Je suis interviewée par  Le Taurillon, un magazine publié par Les Jeunes Européens – France

Le Taurillon : Le 23 juin 2016, les Britanniques choisiront de demeurer membre de l’Union européenne ou de la quitter. Quel serait le coût – politique et économique – pour l’Union européenne d’un possible « exit » du Royaume-Uni ?

Sylvie Guillaume : « Ce que j’ai trouvé très frappant dans la manière dont s’est organisée cette consultation, c’est que finalement David Cameron demande à l’UE de répondre à des questions sans que lui n’apporte aucun élément étayant son questionnement.

Quand il parle par exemple de la zone euro, en essayant de limiter son impact, il ne démontre en rien que l’économie britannique a pâti de sa non-appartenance à la zone euro. Quand il parle des prestations sociales aux étrangers, sous-entendant qu’il parle des Européens en mobilité en Grande-Bretagne, il n’apporte aucun élément, qui permette de prouver que la présence en Angleterre de ces communautés, assez nombreuses effectivement, a entraîné des effets négatifs. On pourrait multiplier les exemples sur les demandes qu’il avait faites au départ. Il y avait en fait une curieuse inversion de la charge et de la preuve de la part du Premier ministre britannique.

C’est difficile de quantifier l’impact réel que la sortie du Royaume-Uni aurait sur l’UE, parce qu’il est déjà dans une position très ambiguë et un peu marginale. Je pense que l’impact économique sera plus ressenti par les Britanniques que par l’Union européenne. Et c’est plutôt cela qu’il faut mesurer dans cette consultation en cours. »

Lire la suite de l’article sur le site du Taurillon

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume