FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Les S&D obtiennent un objectif de 32,5 % à l’horizon 2030 pour l’efficacité énergétique

Communiqué du groupe Socialistes & Démocrates – Bruxelles, le 22 juin 2018

_ _ _

Les négociateurs du Parlement Européen ont réalisé un accord final avec le Conseil de l’UE. Ce texte instaure un objectif ambitieux d’accroissement de l’efficacité énergétique au sein de l’UE. Après de longues négociations, les eurodéputés S&D ont en effet obtenu l’instauration d’un objectif contraignant de 32,5 % d’amélioration de l’efficacité énergétique à l’horizon 2030.

De plus, l’eurodéputé S&D Miroslav Poche, auteur du rapport parlementaire concernant la directive relative à l’efficacité énergétique, a réussi à inclure dans l’accord des mesures de lutte contre la précarité énergétique, afin que personne au sein de l’UE n’ait à choisir entre s’alimenter ou payer ses factures énergétiques.

L’eurodéputé S&D Miroslav Poche a déclaré ceci :

« Je salue l’accord négocié hier soir avec la présidence bulgare. Une politique d’accroissement de l’efficacité énergétique est une politique gagnant-gagnant pour tous les Européens. Cet accord est bon pour nos citoyens, car il réduira radicalement leur consommation énergétique, et par conséquent leur facture énergétique. Cela accroîtra la santé et le bien-être des citoyens et contribuera à la lutte contre la précarité énergétique. Par ailleurs, c’est également une excellente nouvelle pour la compétitivité de l’industrie européenne. Cela permettra de réduire les coûts et stimulera l’investissement, la croissance et l’emploi, en particulier dans le secteur de la construction. Enfin, la nouvelle est encore meilleure pour notre planète, étant donné que l’efficacité énergétique est un élément clé de notre politique climatique et que cette directive jouera un rôle fondamental dans la réalisation des obligations contractées dans le cadre de l’accord climatique de Paris. »

Jytte Guteland, eurodéputée et négociatrice S&D en commission environnement, a ajouté ce qui suit :

« L’énergie doit être abordable pour tous. Or, entre 50 et 125 millions de personnes en Europe risquent actuellement de se trouver en situation de précarité énergétique. La réduction du gaspillage énergétique est une première étape pour réduire les prix à la consommation. Cet accord est le meilleur possible sur l’article 7, qui oblige les États membres de l’UE à prolonger leurs programmes relatifs à l’efficacité énergétique. Ils devront aussi augmenter le niveau des économies à réaliser de plus de 10 % par rapport au statu quo**, et ils devront accroître substantiellement le niveau des économies exigées des entreprises du secteur énergétique. Cela bénéficiera tant à la réduction de la facture énergétique générale que de celle des ménages.  L’instauration au sein de l’UE d’une politique progressiste en matière d’efficacité énergétique constitue une étape cruciale vers la mise en œuvre d’un modèle économique durable, fondé sur les Objectifs du développement durable de l’ONU et tenant compte de nos engagements en la matière. »

 ** Le passage d’un taux d’économie réel de 0,71 % à 0,8 % représente une économie de 13 %.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume