FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Michel Morin l’Européen

Michel était une figure incontournable de la grande famille des mouvements associatifs européens. Son décès, intervenu à quelques jours de l’anniversaire du traité de Rome, m’a profondément attristée.


Je souhaite rendre hommage à ce militant infatigable de la cause européenne. Né au lendemain de la guerre, il fait partie de ceux qui très tôt ont vu dans l’Europe une évidence et une urgence. Il s’engage dès l’âge de 15 ans dans le mouvement fédéraliste et milite pour une Europe progressiste humaniste et solidaire.

Cet engagement initial va inspirer tout son parcours professionnel, culturel et militant. Il parlait couramment anglais et allemand et a fait une partie de sa carrière à Bruxelles où il avait en charge des programmes éducatifs d’échanges. Il a été partie prenante de nombreuses initiatives et publications comme la revue fédéraliste Fédéchoses ou le Forum des langues à Lyon. Il a exercé des responsabilités régionales nationales et européennes au sein du mouvement fédéraliste européen, a présidé la Maison de l’Europe et des européens de Lyon. Son dernier ouvrage « Jean-Monnet, un visionnaire dans la tourmente» témoigne de cette passion qui ne l’a jamais quitté.

C’était surtout une personne chaleureuse, ouverte, accueillante, pleine d’empathie et de bienveillance. Son activité inlassable a créé d’innombrables liens entre des personnes de toutes origines et provenances qui font la richesse des mouvements européens.

A sa femme Christine, à ses enfants et petits enfants, j’adresse mes condoléances et mes affectueuses pensées.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume