FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Le débat doit se poursuivre quant à la promotion de M. Oettinger

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles, le 16 janvier 2017

– – –

Après l’audition de Günther Oettinger lundi dernier, la conférence des présidents du Parlement européen a décidé jeudi 12 janvier de ne pas s’opposer à sa nomination en tant que Commissaire aux budgets, et ce malgré l’opposition des groupes S&D, Verts et GUE/NGL. Au cours des deux heures et demie d’audition, il a pourtant alterné imprécisions sur les dossiers budgétaires et réponses fuyantes aux questions portant sur ses propos racistes et homophobes comme sur ses liens avec de grands lobbies.

Lire la suite

Le cas Oettinger

Tenir des propos à connotation racistes, sexistes et homophobes, profiter du jet privé d’un lobbyiste… et finalement recevoir une promotion. Cette « drôle » d’histoire est celle de Günther Oettinger, le Commissaire européen allemand et les protestations indignées de notre groupe risquent de ne rien y changer.

Lire la suite

Oettinger : et si dans les bonnes résolutions de 2017, la Commission respectait le Parlement européen ?

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 6 janvier 2017

– – –

Bafouant allègrement les règles européennes, M. Juncker, président de l’institution pourtant gardienne des Traités, a décidé de nommer M. Oettinger commissaire au budget et aux ressources humaines dès le 1er janvier 2017, sans attendre l’audition de ce dernier par le Parlement européen et, plus encore, le vote des eurodéputés. Ceci vaut aussi pour le portefeuille à l’économie numérique.

C’est là une nouvelle provocation, totalement inacceptable. Cela d’autant plus que les services juridiques de la Commission européenne tentent de nous forcer la main en affirmant sans preuve que, puisqu’il est entré en fonction, le Parlement européen n’aurait plus rien à dire.

Lire la suite

Un Parlement européen éthique et transparent

transparence-parlement

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg le 13 décembre 2016

– – –

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui une modification de son règlement intérieur pour améliorer son fonctionnement et sa transparence, clarifier les règles, se protéger de toutes les tentatives destinées à saboter ou à retarder l’activité parlementaire. Cette modification est aussi un moyen de mettre un terme à la fausse activité parlementaire, à toutes les astuces dont certains usent et abusent, qui permettent, en fin de mandat, « d’améliorer » leurs statistiques de députés, mais qui ne sont en rien du véritable travail législatif .

Lire la suite

Conflits d’intérêts de Barroso, Kroes, Oettinger… le Parlement européen doit pouvoir contrôler !

conflitdinteret

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Bruxelles le 1er décembre 2016

– – –

Le Parlement européen a approuvé aujourd’hui, à une très large majorité, un rapport sur les déclarations d’intérêts des commissaires européens. Un des objectifs de ce texte, dont les mesures doivent permettre de vérifier scrupuleusement les intérêts financiers des commissaires de leur entrée en fonction à leur retour à d’autres activités, est de donner plus de pouvoirs de contrôle et de sanction aux eurodéputés. Après la multiplication des dérives et les scandales Kroes, Barroso ou encore Oettinger, ce renforcement des prérogatives du Parlement européen est devenu indispensable, à la fois avant, pendant et après le mandat des commissaires. La déclaration d’intérêts des commissaires doit par ailleurs s’étendre aux membres de leur famille, afin d’éviter que des cas comme celui de M. Cañete ne se reproduisent.

Lire la suite

Code de conduite et sortie de route

conflits-interets

Aussi incroyable que ça puisse paraître, nous ne sommes pas près d’oublier Barroso !

José Manuel Durão Barroso était supposé incarner pendant une décennie l’intérêt général européen en présidant la Commission ; à priori il n’allait pas laisser un souvenir énorme. Puis, quelques mois après la fin de ses fonctions, il est passé avec armes et bagages chez Goldman Sachs, un sulfureux établissement bancaire, dont le nom est associé à toutes sortes d’affaires : crise des subprimes en 2007 et crise de la dette grecque en 2008 pour ne citer que les plus spectaculaires.

Lire la suite