FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

17 mai – journée internationale de lutte contre l’homophobie

Il est important de lutter contre ce mal persistant qu’est l’homophobie, et pas seulement le 17 mai, journée internationale de lutte contre l’homophobie, la bisexualité et la transphobie…

Lire la suite

Appel à projets locaux « Mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme ».

La délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti LGBT (DILCRAH) soutient et encourage les initiatives de la société civile engagée contre les haines et les discriminations. Elle accompagne ainsi de multiples projets, sur tout le territoire national, qui favorisent les échanges, la connaissance de l’autre et l’émergence de contre-discours.

Lire la suite

Persécutions à l’égard des personnes LGBTI en Tchétchénie

Le 17 mai prochain nous célèbrerons la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Cette célébration sera marquée par l’ombre terrifiante des évènements dramatiques qui se déroulent en Tchétchénie.

Lire la suite

Trouble référendum en Slovaquie

gay slovakia

Ça s’est passé en Slovaquie, petit pays d’Europe central, membre de l’Union européenne depuis 2004. Samedi dernier une triple question était posée aux électeurs à l’occasion d’un référendum d’initiative populaire, portant sur le mariage de personnes de même sexe, la possibilité d’adoption par ces couples et l’éducation sexuelle à l’école. Les initiateurs de ce questionnaire édifiant reconnaissent avoir été inspirés par le mouvement français de la Manif pour tous.

Le résultat est un match nul, dans les différents sens du mot. Une large majorité des votants – plus de 90 % – s’est prononcé contre le mariage homo au terme d’une campagne ponctuée de dérapages homophobes. Le résultat n’est pourtant pas valide faute d’une participation suffisante puisque là où il fallait 50% de votants, il n’y en a eu que 21%. Ce qui n’est guère consolant si l’on se souvient que la participation aux élections européennes n’était que de 13%.

L’idée démocratique semble s’être étiolée en Slovaquie. Les forces les plus rétrogrades de la société s’expriment sur fond de corruption.

Alors ? À qui la faute ? La crise qui frappe la aussi durement la population ? La classe politique trop préoccupée d’elle-même pour rencontrer les aspirations des citoyens ?

Un peu tout cela sans doute, même si après 11 ans d’adhésion, la Slovaquie reste un jeune état membre et qu’on attend plus de sa part avec l’âge de raison.

Pendant ce temps au Parlement européen, des élus – français ceux-là – de l’ UMP et du FN, se retrouvent pour voter un amendement visant à supprimer du rapport annuel 2013 sur les droits de l’homme et la démocratie dans le monde, les passages saluant la légalisation du mariage homosexuel dans un nombre croissant de pays…

Ce qui nous rappelle que l’homophobie comme mode de communication politique se porte bien chez nous aussi.