FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Frais d’itinérance : cette fois-ci, c’est fini, et c’est le dernier communiqué !

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg le 14 juin 2017

– – –

Ce n’est pas Sisyphe, mais ça y ressemble : depuis des années, le temps d’user plusieurs eurodéputés, attachés de presse et journalistes, les socialistes bataillent pour faire disparaître les frontières tarifaires qui existent en Europe en matière de téléphonie.
C’est bien simple, le premier communiqué sur ce sujet que l’on retrouve dans les archives web de la délégation socialiste française au Parlement européen date du 23 mai 2007 : fait notable, ce dernier ne posait pas la question des données… et pour cause, les Smartphones n’existaient pas encore !
Bref, nous nous félicitons une nouvelle et dernière fois de voir enfin cette bataille aboutir et surtout que les citoyens puissent enfin profiter de cette avancée européenne concrète dans leur intérêt, cela l’année même des 30 ans d’Erasmus ! C’est le visage de l’Europe utile qu’on aime !

#PlenPE : les thèmes clefs de la plénière d’avril

Cette semaine, le Parlement Européen a défini les objectifs et le cadre des négociations du Brexit.  Cela a certainement été un temps fort de la semaine mais ça n’a pas été le seul. Voici en synthèse quelques-uns des sujets débattus qui méritent également l’intérêt.


Lire la suite

Téléphone et Internet : cet été, les vacances en Europe l’esprit tranquille !

Communiqué de la délégation socialiste française au Parlement européen – Strasbourg, le 6 avril 2017

– – –

Le 15 juin de cette année, il n’y aura plus de frais d’itinérance dans l’Union européenne. Ce changement majeur pour les Européens était déjà acté et nous nous en félicitons une nouvelle fois.

Lire la suite

Face à la caméra : roaming

Le roaming, vous connaissez ?

On dit aussi «frais d’itinérance » et cela concerne la facture de votre téléphone portable…

Neutralité du net : Internet, un espace public!

neutralité du net

Tribune publiée dans le Huffington Post, le 27 octobre 2015

ECONOMIE – Mardi 27 octobre, le Parlement européen s’est prononcé sur un ensemble de textes concernant notamment le roaming et la neutralité du net, après de longs mois de négociations avec les Etats membres.

Lire la suite

Roaming et neutralité du Net sont sur un bateau

roaming
Le 15 décembre 2015, retenez bien cette date vous qui voyagez en Europe et qui êtes muni d’un téléphone portable. C’est la date que le Parlement européen a prévu pour fixer la fin des frais d’itinérance ou roaming, ces frais prohibitifs qui viennent gonfler votre facture et vous font débrancher votre portable sitôt passée une frontière.
Oups !
Oubliez ce que je vous ai dit. Le Conseil de l’Union européenne a malheureusement repris le dossier en main et a publié un communiqué sur le sujet.
Contre notre avis de parlementaires et aussi contre l’avis de la Commission, il a demandé le maintien des frais d’itinérance au moins jusqu’au milieu de l’année 2018. Dans le même temps et dans le cadre du « paquet Télécom » les représentants des pays membres ont proposé d’atténuer les règles de neutralité du Net, là encore déjà validées par le Parlement et la Commission.
A la place de la gratuité de l’itinérance est proposé une sorte de mécanisme assez flou, dans lequel les consommateurs pourraient effectuer et recevoir des appels, envoyer des SMS et utiliser des services de données sans coût supplémentaire par rapport au tarif national mais s’ils restent dans « certaines limites à déterminer ». La suppression est remise à un examen ultérieur, « le cas échéant ».
Concernant la neutralité du Net, ce sont aussi des aménagements qui réduisent la portée du texte initial. Des exceptions sont prévues pour les services qui nécessitent un niveau spécifiques de Qualité. On continue d’afficher de bonnes intentions mais on introduit des incertitudes.
Bref, dans ces domaines de chasse gardée des grands opérateurs télécom, les ministres de l’UE ont encore du mal à prendre en compte l’intérêt des citoyens et/ou consommateurs. Le Parlement pour sa part n’a pas dit son dernier mot et nous prévoyons quelques explications avec le Conseil.