FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Nouvelle loi anti migrants en Italie, avant-goût de ce qui pourrait se passer en France ?

  

Totalement éclipsée par le reste de l’actualité, une nouvelle loi au contenu révoltant vient d’être votée en Italie, où les députés se sont prononcés en faveur d’une restriction sévère du droit au séjour et pour faciliter les expulsions.

En 2018, l’Italie aura accueilli 146 000 demandeurs d’asile, ce qui est un chiffre important mais en forte décrue par rapport au fort de la crise humanitaire. Pourtant, l’extrême droite au pouvoir a décidé de continuer à agiter le chiffon rouge des migrants dans l’actualité politique chaotique de la péninsule.

Les migrants ne seront donc plus accueillis localement mais regroupés dans d’immenses centres d’accueil dédiés, les titres de séjour seront plus courts et restrictifs, la liste des pays d’origine sûrs étendue, la durée de la rétention passera de 90 à 180 jours. Aujourd’hui 25% des demandeurs d’asile bénéficiaient d’un statut protecteur via la protection humanitaire ; elle est abolie par cette loi.

Selon l’opposition c’est tout le système d’accueil italien qui est ici démantelé. En outre, ce texte comporte de très nombreuses mesures sécuritaires contestables comme l’élargissement de l’usage de la matraque électrique aux polices municipales.

Or, ce texte ne va en rien résoudre ce contre quoi il prétend lutter, comme le soulève l’ONG Conseil italien pour les réfugiés : « l’abolition de la protection humanitaire va créer des milliers de personnes en situation irrégulière et dont un nombre très limité seulement pourra être rapatrié ». Les dispositions de la loi vont donc pousser toujours plus de migrants vers la clandestinité.  

 

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume