FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Prix Sakharov 2016

sakharov

Cette année, le Prix Sakharov pour la liberté d’esprit a été décerné à Nadia Mourad Bassi Taha  et Lamiya Aji Bachar. Ce prix récompense des personnes qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de l’homme dans le monde. Revenons ensemble sur le portrait des lauréates.

yezidis

Nadia Mourad Bassi Taha et Lamiya Aji Bachar sont deux survivantes de l’esclavage sexuel auquel les avait soumises l’État islamique (EI) et sont devenues les porte-paroles des femmes victimes des violences sexuelles de cette organisation terroriste. Toutes deux issues de la communauté yézidie en Iraq, elles sont également des symboles du génocide dont a été victime leur communauté.

En 2014, l’Etat Islamique massacre tous les hommes de Kocho, leur village natal et réduit en esclavage les femmes et les enfants du village. Nadia Mourad Bassi Taha sera vendue à cinq reprises parmi les combattants et forcée de fabriquer des bombes et des ceintures d’explosifs à Mossoul. Finalement, en Novembre 2014, elle réussit à s’échapper et se rend dans un camp de réfugiés au nord de l’Iraq, puis rejoint l’Allemagne.

Depuis, elle est devenue une activiste reconnue et est la première ambassadrice de bonne volonté de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour la dignité des survivants de la traite des personnes. Elle participe à des initiatives locales et mondiales de sensibilisation aux souffrances des innombrables victimes de la traite et a été récompensée du prix des droits de l’homme Václav Havel par le Conseil de l’Europe en 2016.

Lamiya Aji Bachar a elle essayé de s’échapper plusieurs fois avant d’y arriver au péril de sa vie et en perdant presque la vue. Soignée depuis en Allemagne où elle retrouve ses frères et sœurs survivants, elle milite pour faire connaître la situation de la communauté yézidie et continue d’aider les femmes et les enfants qui ont été victimes d’esclavage et d’atrocités aux mains de l’EI.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume