FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Remaniement à contre-temps

Ils auront pourtant pris leur temps, plus de quinze jours, pour proposer au pays une nouvelle équipe, celle qui devait être à même de tirer les leçons des atermoiements de cette rentrée et de répondre aux aspirations profondes des Français.


Et bien non, sans surprise, c’est un Gouvernement, digne de l’Ancien Monde, qui conforte, une fois de plus, un clan très masculin…
Des ministres majoritairement des hommes ; des secrétaires d’État majoritairement des femmes ; des promus du jour, à nouveau majoritairement des hommes…
Un Ministre de l’intérieur choisi avant tout pour sa proximité avec le Président de la République, avant son intérêt et son expertise pour les dossiers éminemment sensibles qu’il aura à gérer qui sera surveillé de près par l’ancien directeur de la DGSI…
Alors que les Français attendaient plus que jamais de l’éthique et de la transparence, après que Nicolas Hulot ait claqué la porte en dénonçant le poids des lobbies au sein du pouvoir, la FNSEA, les chasseurs, l’industrie agro-alimentaire, le monde des affaires publiques gardent un écho de choix dans le nouveau Gouvernement.
Demain, le 17 octobre, c’est la journée internationale de lutte contre la pauvreté. Le premier Conseil des Ministres de ce nouveau gouvernement aura lieu sans Ministre de la lutte contre la pauvreté, sans Ministre de la politique de la ville, sans Ministre de l’économie sociale et solidaire, sans Ministre de plein exercice pour le droit des femmes.
Les hommes et les femmes de gauche ne s’y sont pas trompés, l’illusion du nouveau monde macroniste est belle et bien terminée.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume