FAIRE CONNAISSANCE

NEWSLETTER

Top

Droits et valeurs, évidemment, mais il ne faut pas écarter la citoyenneté

Voilà, c’est fait ! La commission de la Culture a adopté mes propositions pour renforcer le futur programme Droits et Valeurs pour lequel j’ai été nommée rapporteure sur la partie « Engagement et participation des citoyens ».

L’Europe est attaquée par les nationalistes et eurosceptiques de tous bords et connaît une forte montée de l’intolérance qui remet en cause le sentiment d’appartenance à un espace commun. Pour soutenir le dialogue entre Européens et renforcer la compréhension mutuelle, il faut un programme doté d’un budget qui soit à la hauteur des enjeux à relever.

C’est dans cet esprit que j’ai soutenu le doublement du budget, soit 500 millions d’euros pour la période 2021-2027, destiné aux organisations locales et groupes de citoyens, en faveur d’une citoyenneté active, inclusive et participative, de la poursuite du travail de mémoire et la promotion du sentiment d’appartenance à une Europe commune, au travers du vivre-ensemble. Actuellement, dans le cadre du programme Europe des citoyens, trop de projets se trouvent rejetés, faute de budget suffisant.

A la veille d’échéances électorales majeures pour l’avenir de l’Europe, ce soutien accru a tout d’un symbole. L’opposition des eurosceptiques et de l’extrême droite au moment du vote est, en soi, révélatrice.

Pour autant, cette bataille est loin d’être terminée.

La commission de la Culture que je représente dans ce dossier, n’est pas la seule à décider de la forme que prendra ce futur programme. Mes collègues de la commission des Libertés civiles verraient d’un très bon œil sa transformation en un instrument de soutien exclusif aux ONG défendant l’État de droit.

Ces organisations sont parfaitement légitimes et le sujet fondamental, mais je ne souhaite pas que soient menacées les actions engagées par les collectivités, comme les jumelages entre villes par exemple.

Je vais donc veiller à ce que l’actuel programme puisse continuer à exister et avec des moyens renforcés. Il est indispensable de continuer à financer des centaines de projets qui viennent du terrain, menés par des citoyens, des réseaux de villes ou des villes jumelées, qui servent à nourrir une Europe démocratique et civique, propice à la diversité culturelle.

Partager sur facebook Twitter Syvie Guillaume