Communiqués

 

L’audition M. Schinas

 

L’audition du commissaire désigné M. Schinas au désormais célèbre portfolio pour « la protection de notre mode de vie européen » a eu lieu jeudi 3 octobre.

 

Dans une salle clairsemée pour une audition prévue (sciemment ou non) jusqu’à 21h30, l’ancien porte-parole de la Commission Européenne a tenté de convaincre de la légitimité d’un tel intitulé. Et bien, c’est raté !

Malgré ses tentatives pour expliquer que le « mode de vie européen » correspond aux valeurs qui fondent l’Union : liberté, égalité, démocratie, dignité humaine, société juste (ce que je partage), il n’a guère pu dire contre quoi et contre qui il fallait le protéger. Avec la migration et l’asile sous sa responsabilité, l’idée, défensive à souhait apparait clairement.

J’ai dénoncé très vite la reprise de la rhétorique de l’extrême droite au plus haut niveau de la droite européenne qui continue de croire qu’en en reprenant les attributs et les réflexes, elle la combattra mieux. Funestes erreur et contresens !

Le titre de ce portfolio doit donc impérativement changer pour obtenir le feu vert du groupe des Socialistes et Démocrates.

Sur le fond, évidemment, je partage l’ambition du candidat en faveur d’une Europe plus inclusive, mais je doute de l’application de ce discours d’ouverture et de tolérance à la politique migratoire, qui fait les frais depuis de nombreuses années des pressions de beaucoup d’États membres, qui choisissent l’angle sécuritaire, sans assumer l’accueil et l’intégration, d’où une situation persistante de blocage.

Il y aurait bien une solution pour sortir de l’impasse : le Conseil s’obstine à vouloir obtenir un consensus général, alors qu’un vote à la majorité est possible. Sauf que, M. Schinas a déclaré que l’utilisation de la majorité en matière de migration était… « traumatisante » pour les Etats membres. Le consensus restera donc privilégié à l’avenir, ce qui ne laisse en rien présager d’un déblocage de la situation.

Sur tout le reste, M.Schinas a fait peu d’impasse, mais il m’a donné le sentiment de placer une liste de concepts dans son discours et ses réponses, plutôt que d’exprimer une volonté politique. De nombreuses années comme communicant en chef de la Commission européenne n’y sont sans doute pas pour rien.

Pour les plus spécialistes, son futur « Pacte pour la migration » prend la forme d’une tournée des capitales et la conservation des textes votés, se concentre ensuite sur le Règlement de Dublin, la directive Procédures, les retours et les accords de réadmission. Il évoque la révision les règles de Schengen et la promotion des voies légales, mais le tout sans donner aucune piste concrète.

Cette audition n’aura donc pas permis de lever les doutes quant à ce portefeuille controversé.

Sylvie Guillaume

Publié le 14 janvier 2020 à 15h01


Partager l’article

Actualités

Les derniers articles

european green deal
Communiqués

Vers des recours collectifs à l’européenne ?

lutte-violence-femme
Communiqués

Convention d’Istanbul : un outil méconnu mais pourtant indispensable.

parlement-europeen
Au parlement

Le nouveau pouvoir du Parlement européen

social economy intergroup
Communiqués

Pour une voix puissante de l’Economie sociale au Parlement européen