Au parlement

 

« De la ferme à la fourchette » : le Pacte Vert passe aussi par nos assiettes

 

La Commission européenne a présenté en mai 2020 sa stratégie « De la Ferme à la Fourchette ». Cette stratégie ambitieuse vise à corriger le système alimentaire actuel pour en faire un système équitable, sain et respectueux de l’environnement en accord avec les objectifs du Pacte Vert.

 

La pandémie de Covid 19 a souligné combien une bonne santé est précieuse et que l’alimentation en est la pierre angulaire. Cependant, alors que le monde se bat pour relever le défi de la lutte contre une pandémie mondiale, on ne doit pas oublier le défi climatique et environnemental. Cette stratégie est l’occasion de lier ces deux combats en un plan d’action efficace.

Rapporteure fictive pour l’avis de la commission Marché intérieur et Protection des consommateurs, j’y défends des propositions au nom de mon groupe. En effet, pour nous, cette transition ne doit laisser personne derrière et devrait permettre aux consommateurs européens de se procurer des aliments sains et de qualité, en quantité suffisante et à un prix abordable, tout en permettant à tous les acteurs de la chaîne de valeur de vivre de leur travail, y compris les petits producteurs et les Petites et Moyennes Entreprises. En outre, cette stratégie devrait au préalable comporter des études d’impacts concernant les éventuels effets négatifs qu’elle pourrait entraîner.

La stratégie de la Commission propose que “finalement, la nourriture la plus durable devienne aussi la plus abordable“. Je partage cette idée et j’encourage à cette fin une réflexion sur les prix afin que ceux-ci reflètent mieux et plus équitablement le coût réel d’un produit pour les consommateurs et la société, les systèmes de santé et l’environnement.

Notre commission est particulièrement attentive à la protection des consommateurs. Dans ce cadre, je souligne la nécessité de promouvoir correctement un mode de consommation alimentaire durable et d’assurer une information et une éducation claires. Je défends notamment la nécessité d’un étiquetage obligatoire des produits, outil nécessaire pour mieux informer les consommateurs sur le contenu et l’origine des produits ainsi que sur leur valeur nutritionnelle – cette information doit être facile à comprendre et doit éviter d’induire les consommateurs en erreur par des allégations de santé non prouvées. Je soutiens l’idée que des règles contraignantes devraient être introduites pour réduire la commercialisation et la publicité de denrées alimentaires malsaines, en particulier auprès des enfants

Je propose également de nous pencher sur le fait que les produits importés qui ne sont pas conformes à nos normes environnementales ou sanitaires mettent en danger la santé des consommateurs et la concurrence équitable avec les producteurs européens sur le marché unique.

Enfin, il va sans dire qu’une telle stratégie exige également des objectifs forts pour lutter contre le gaspillage et les pertes alimentaires.

Autant de propositions à discuter et confronter avec celles des autres groupes politiques (avant le vote de l’avis en commission dans le courant du mois de mars).

 

La stratégie « De la Ferme à la Fourchette » de la Commission européenne : https://ec.europa.eu/food/sites/food/files/safety/docs/f2f_action-plan_2020_strategy-info_en.pdf

Sylvie Guillaume

Publié le 25 février 2021 à 10h02


Partager l’article

Actualités

Les derniers articles

Coopération avec les pays tiers, deux poids deux mesures ?
Au parlement - Vidéos

Coopération avec les pays tiers, deux poids deux mesures ?

RésultatEmily O'Reilly | Médiatrice européenne
Communiqués

Renforcer le Médiateur européen, c’est renforcer les citoyens et la démocratie

Activités 2019 de la Médiatrice européenne: une année riche en avancées importantes en terme de transparence et d’éthique
Au parlement

Activités 2019 de la Médiatrice européenne: une année riche en avancées importantes en terme de transparence et d’éthique

Situation au Kurdistan irakien et au Rojava :  La France acceptera-t-elle enfin de prendre ses responsabilités ?
Communiqués

Situation au Kurdistan irakien et au Rojava : La France acceptera-t-elle enfin de prendre ses responsabilités ?