Au parlement

 

Le mentorat : bien plus qu’un accompagnement scolaire

 

Aujourd’hui, je souhaitais revenir sur le mentorat qui est une thématique qui me tient à cœur.

 

De quoi parle-t-on ? Le principe est simple, quelques heures par semaine un mentor accompagne un enfant ou adolescent qui rencontre des difficultés scolaires. Le mentorat présente des avantages mutuels sur tous les plans, que ce soit pour les élèves pris en charge par le dispositif, pour leurs parents et enfin pour les mentors eux-mêmes qui acquièrent une expérience. L’enrichissement est respectif.

Le mentorat permet de créer du lien entre des personnes dont les chemins ne se seraient peut-être jamais croisés. L’idée est que les uns et les autres se comprennent mieux et qu’ils soient plus ouverts à échanger avec des individus de milieux différents dans le futur.  En outre, le mentorat scolaire est un outil puissant de lutte contre les inégalités. Les élèves bénéficient d’un soutien personnalisé, de qualité, et d’une ouverture que ne permettent pas de la même manière l’école ou encore les familles. Grâce à ce type d’initiatives, l’écart avec des élèves issus d’autres milieux se réduit.

J’ai eu la chance de clôturer le sommet européen sur le mentorat vendredi 9 octobre et il m’apparaissait important de faire un point sur ce sujet, notamment car le mentorat n’a pas la place qu’il mérite, notamment dans le budget européen.

L’engagement européen autour du mentorat se fait par le biais du programme Erasmus +. Mais cela est insuffisant. Depuis plusieurs années, je me bats pour que celui-ci soit intégré à part entière dans les lignes politiques et budgétaires. Or comme vous le savez, les négociations budgétaires sont âpres au niveau européen et encore plus en cette période de pandémie, où les plus vulnérables ne doivent pas être laissés de côté.

A l’heure où le risque existe encore que de nombreux élèves soient privés d’éducation, n’aient plus accès à l’école, ou soient en décrochage scolaire, les mentors peuvent leur permettre   de conserver un soutien scolaire mais aussi de partager des expériences, d’être présents au niveau moral, émotionnel et éducatif.

La période est difficile et le travail effectué par le réseau du mentorat et leurs bénévoles à travers est essentiel. Ils peuvent compter sur mon soutien au sein des institutions européennes.

 

powered by Crowdcast

Sylvie Guillaume

Publié le 15 octobre 2020 à 12h10


Partager l’article

Actualités

Les derniers articles

État de droit en Pologne : La Commission européenne ne doit pas avoir la main qui tremble
Vidéos

État de droit en Pologne : La Commission européenne ne doit pas avoir la main qui tremble

Crise du prix de l’énergie: le plan ambitieux des socialistes français dans les propositions de la Commission européenne
Communiqués

Crise du prix de l’énergie: le plan ambitieux des socialistes français dans les propositions de la Commission européenne

EYE 2021 : le rendez-vous des jeunes européens ! Là où les cultures se mélangent et les idées fusent…
Communiqués

EYE 2021 : le rendez-vous des jeunes européens ! Là où les cultures se mélangent et les idées fusent…

Quelle éducation en Europe ?
Communiqués

Quelle éducation en Europe ?