Au parlement

 

Présidence allemande du Conseil de l’Union européenne : 6 mois pour réussir

 

Comme vous le savez, à côté du Parlement européen et de la Commission européenne, l’Union a un autre organe appelé le Conseil de l’Union européenne… à ne pas confondre avec le Conseil européen.

 

Il regroupe par thématique les ministres de tous les Etats membres, qui se réunissent à intervalle régulier ; la présidence change tous les six mois.
Pour la période juillet-décembre 2020, c’est l’Allemagne qui prend les rênes.

Et cela a toute son importance car c’est ce pays qui va donner les grandes orientations des mois à venir et vu le contexte il y a du travail !

Premièrement, il faut organiser la sortie de crise, sachant que les conséquences économiques et sociales de cette pandémie sont délétères ; l’Allemagne va devoir mettre en oeuvre des décisions qui auront un impact sur les 500 millions d’Européens, déjà fragilisés par les risques de chômage.

Ensuite cette présidence s’inscrit dans la fin du mandat d’Angela Merkel.
On peut imaginer que les enjeux énormes pour que la Chancelière -femme la plus puissante du monde dit-on- termine sa carrière politique sur une réussite, non seulement au niveau allemand mais aussi en faisant progresser l’Union.

Enfin, un autre dossier emblématique va occuper cette présidence, avec encore plus d’écho que pour les précédentes, c’est le fameux paquet asile qui devrait être présenté par la Commission en septembre.
La présidence allemande entend faire avancer un maximum, voire même faire aboutir, certains dossiers bloqués depuis des années !

Le pari est ambitieux.
Mais, présidence allemande ou pas, nous gardons la tête froide et veillerons à ce que nos priorités sociales-démocrates en matière économique, sociale et de droits fondamentaux soient préservées.

Sylvie Guillaume

Publié le 16 juillet 2020 à 11h07


Partager l’article

Actualités

Les derniers articles

Appel à la Commission européenne à adopter le Nutriscore
Au parlement

Appel à la Commission européenne à adopter le Nutriscore

Les « Big Four » (et les autres) : attention aux dommages collatéraux
Au parlement

Les « Big Four » (et les autres) : attention aux dommages collatéraux

Nouvelles voies de migration légale de travail : la Commission européenne doit s’engager pleinement
Au parlement - Vidéos

Nouvelles voies de migration légale de travail : la Commission européenne doit s’engager pleinement

Coopération avec les pays tiers, deux poids deux mesures ?
Au parlement - Vidéos

Coopération avec les pays tiers, deux poids deux mesures ?