Retour sur l’audition de Frances Haugen, au Parlement européen.

Le Parlement européen a accueilli ce lundi 8 novembre pour une audition Frances Haugen, ancienne employée de Facebook, qui a dévoilé ces derniers mois les « Facebook files », une série de mails et de rapports révélant le fonctionnement interne de Facebook et sa gestion contestable des algorithmes. Elle dénonce haut et fort les failles de sécurité de la plateforme et les choix opérés selon une stratégie de recherche de profit prévalant constamment sur la santé et la sécurité de ses utilisateurs et tire la sonnette d’alarme, invitant les législateurs à imposer des règles fermes de transparence, de contrôle et d’application.

Ces Facebook files sont un apport précieux dans le cadre du débat qui se tient depuis quelques mois à Bruxelles sur la loi sur les services numériques (Digital Services Act) et celle sur les marchés numériques (Digital Markets Act). En effet, ces règlementations en cours de négociation doivent redéfinir les règles pour un internet sûr pour les prochaines années et remplacer la directive E-commerce vieille de 20 ans.

Quelle aubaine donc de disposer de ces éléments précis sur l’envers du décor mais aussi les fruits de la réflexion d’une experte des plateformes pour orienter la législation en pleine rédaction. Les députés ont saisi cette occasion pour aborder tous les points cruciaux du rapport, soucieux que le texte final soit assez abouti pour assurer des règles ambitieuses et fonctionnelles. Responsabilité des réseaux sociaux, exemptions, modération des contenus, effets des algorithmes, lutte contre la désinformation, collecte, utilisation et accès aux données, publicité ciblée, mesures pour préserver les jeunes des effets néfastes des réseaux sociaux, mode de supervision de la mise en œuvre de ces règles, mise en place d’écosystèmes d’analystes et d’experts, et questions des acquisitions prédatrices sont autant de sujets qui ont pu être abordés lors de ces deux heures d’audition à bâtons rompus.

Pour Frances Haugen, qui opère actuellement une tournée européenne après ses témoignages au Congrès américain, la motivation est de faire évoluer rapidement la situation et comme elle l’a exprimé : « Le DSA pourrait être l’étalon-or pour l’ensemble de la planète, une source d’inspiration pour tous les pays, y compris le mien, les États-Unis, avec de nouvelles règles. L’exécution des menaces doit être une réalité, sinon nous passerons à côté de cette opportunité unique ».

Photo : © European Union 2021 – Source : EP

IMCO Committee – Public Hearing on Whistle-blower’s testimony on the negative impact of big tech companies’ products on user

Sylvie Guillaume

Publié le 10 novembre 2021 à 17h11


Partager l’article

Actualités

Les derniers articles

Une année 2022 sous le signe de la jeunesse
Vidéos

Une année 2022 sous le signe de la jeunesse

Le Parlement européen a adopté cette semaine sa position sur le DMA (digital markets act) : la proposition de législation pour les marchés numériques.
Communiqués

Le Parlement européen a adopté cette semaine sa position sur le DMA (digital markets act) : la proposition de législation pour les marchés numériques.

Solidarité avec le peuple arménien
Communiqués

Solidarité avec le peuple arménien

Des recommandations pour la protection des animaux pendant leur transport
Communiqués

Des recommandations pour la protection des animaux pendant leur transport